Un patchwork de 999 pièces créé pour le Téléthon

un-patchwork-de-999-pieces-cree-pour-le-telethon

Il sera l’un des principaux lots de la tombola organisée au profit du Téléthon les 8 et 9 décembre prochains. A noter que l’association est à la recherche de nombreux morceaux de tissus.

L’initiative

L’association les Patchoulines s’est lancé un défi, celui de créer un patchwork dit « watercolor » qui se composera de 999 pièces.

Créée en 2009, cette association est présidée par Françoise Aublé. « Le patchwork, c’est une passion, c’est un art comme un autre. Nous avons beaucoup d’échanges, d’entraide et de partage, et pas que dans le patchwork, confie la présidente. On n’achète pas de tissu, on récupère. Autrefois, ça se transmettait de génération en génération ».

La technique

Le patchwork est une technique de couture qui consiste à assembler plusieurs morceaux de tissus de tailles, formes et couleurs variées, pour réaliser différents types d’ouvrages. « Un patchwork est dit « piécé » lorsque les morceaux sont cousus entre eux, comme le sera notre watercolor, et « appliqué » lorsque les morceaux sont superposés. Il y a aussi l’appliqué inversé, l’appliqué perse où l’on brode tout autour, explique Françoise. Aujourd’hui, il existe du tissu spécial patchwork. On en trouve à Ploeren au magasin Boutik ar patchwork, le magasin le plus proche dans le secteur, après c’est Rennes ».

Une pièce unique

« Ce projet est un défi pour notre association », poursuit la présidente qui lance un appel à toutes les personnes qui ont des morceaux de tissus dont ils ne savent que faire. « Nous recherchons des pièces de tissu dans lesquelles nous pourrons découper des carrés de 6 x 6 cm, dans le droit fil. Plus on nous en proposera plus nous aurons de choix. C’est notre premier watercolor ; il fera environ 2,5 m² et présentera un dégradé de couleurs. Ce challenge, c’est aussi donner aux gens l’occasion de participer à quelque chose. »

Patience et persévérance

Pour faire du patchwork, il ne faut pas d’aptitudes particulières, juste de la patience et de la persévérance. « On travaille principalement à la main, il faut donc savoir enfiler une aiguille. Avant tout, il faut apprendre à préparer le projet que l’on souhaite réaliser : nous partons de schémas avant de faire nos gabarits. C’est très bien pour les personnes qui n’ont aucune notion de couture. On peut être doué en couture sans savoir faire un patchwork », précise Françoise. Lorsque le choix des tissus sera fait, il faudra plusieurs mois pour monter les 999 pièces. L’ensemble sera ensuite matelassé avec un molleton et une doublure.

Les rencontres des Patchoulines se déroulent le lundi, de 14 h à 18 h 30, dans un des bâtiments mobiles rue du Presbytère, près de l’ancienne école publique. La cotisation annuelle est à 20 €.

Contact : Françoise Aublé, 13, rue de la Forge, 56400 Mériadec. Tél. 09 64 41 39 57.

Voir l’article original ici

J’ai mis une boîte à la boutik pour collecter vos dons (tissu de 6 cm x 6cm).

Merci pour elles.

Karine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *